Renaître au suicide d’un être cher

« Renaître au suicide d’un être cher » constitue un programme d’accompagnement auprès des endeuillés qui vivent une telle perte. Dans ce contexte de changements subits ou imposés, peu de moyens sont connus à ce jour, pour prévenir par exemple une rupture d’équilibre; alors que ces endeuillés recherchent de nouvelles solutions, dont des réponses à leurs interrogations portant sur le sens de la vie, sur leur image personnelle et sur leur identité (composantes du concept de soi). Ce manuscrit propose un programme qui comprend une stratégie d’intervention spécifique (l’imagerie créatrice), orientée sur l’évolution du Soi.

Partager

    Renaître au suicide d’un être cher

    « Renaître au suicide d’un être cher » constitue un programme d’accompagnement auprès des endeuillés qui vivent une telle perte. Dans ce contexte de changements subits ou imposés, peu de moyens sont connus à ce jour, pour prévenir par exemple une rupture d’équilibre; alors que ces endeuillés recherchent de nouvelles solutions, dont des réponses à leurs interrogations portant sur le sens de la vie, sur leur image personnelle et sur leur identité (composantes du concept de soi). Ce manuscrit propose un programme qui comprend une stratégie d’intervention spécifique (l’imagerie créatrice), orientée sur l’évolution du Soi.

    Ghislaine Richard expose des chemins de développement personnel, en réponse aux conflits vécus, suite au suicide d’un être cher. Ces imageries sont structurées sur un modèle du concept de soi. Elles sont faciles d’accès, décrites et adaptées à des changements en profondeur. Elles favorisent la réalisation d’apprentissage portant sur : la libération ou sur la réconciliation avec le Soi; la réorganisation du Soi en maximisant son plein potentiel; et la consolidation des acquis qui conduisent au dépassement de soi ou à la réalisation ou à l’accomplissement de soi.

    Ce sont des apprentissages progressifs et soutenus qui tiennent compte des différences et des manières concrètes de réagir de chaque personne. Ces apprentissages permettent de prendre contact avec ce qui se passe intérieurement, où elle observe, regarde la situation qui est difficile à vivre et sans l’éviter, ni la refouler. L’individu peut élaborer des prises de conscience qui ouvrent les portes de nouveaux apprentissages vers une guérison, soit se réconcilier avec la perte de l’être cher et son vécu de culpabilité, de colère, d’incompréhension, etc. Ce cheminement est appréciable puisque dans ce contexte, beaucoup est à réapprendre, à reconstruire, à retrouver le sens de la vie, etc. C’est une démarche évolutive supportant la résolution de problèmes, la prise de décision, l’acquisition de valeurs spirituelles dont l’éveil de la conscience, la réflexion, la vigilance, l’autodétermination, la cohérence, etc.

    Extrait

    L’endeuillé au suicide d’un être cher change sa manière de percevoir sa vie, ce qui peut produire un certain désengagement et de l’isolement affectif. Il cherche également à découvrir un sens à sa vie. Il vit une progression dans ses sentiments et émotions qui vient par vagues de désespoir. Pour intervenir dans un tel contexte, ou pour parvenir à résoudre ces périodes traumatisantes, un programme d’intervention devient souhaitable.

    Une stratégie comportant des interventions sur le développement de la personne, tel que sur le Soi, est facilitante à une réorganisation. Elle constitue un réseau de soutien, par la série de rencontres qu’elle offre et le fait qu’elle peut se réaliser en individuel ou en groupe. Elle devient alors propice à un engagement ou à un support factuel plus adéquat, par exemple par la disponibilité de personnes « sentinelles » palliant les besoins subits d’accompagnement, ou à partir de la disponibilité de l’intervenant.

    Les interventions les plus efficientes pour faire revivre un engagement ou un réengagement visent des actions préventives, dont le développement d’outils applicables au quotidien, par exemple en rapport à des stratégies d’adaptation, en rapport au Soi. Ces interventions rejoignent des changements en profondeur qui apparaissent nécessaires puisqu’ils favorisent une permanence des apprentissages, en plus des outils applicables à la résolution de conflits. Ils permettent aussi de rebondir, ou de s’engager autrement. Des interventions sur le Soi favorisent des changements au plan affectif, personnel, interpersonnel ou relationnel, et même au plan spirituel, pour devenir, entre autres, résilients. La personne devient ainsi prédisposée à se réengager et à se rapprocher de ses idéaux.